Sur L’AUTRE QUI DANSE, Anne-Marie Winch

lundi 8 août 2022
popularité : 37%

— Anne-Marie M Winch, 6 août 2015 :
Chère Suzanne,
Doucement et le temps le permettant, je continue ma lecture de ’ L’AUTRE QUI DANSE ‘. Pourtant un livre que j’aimerais lire sans interruption. Votre expression « la midinette bovine au lieu de femme fatale » m’a fait éclater de rire. L’humour au début du livre… Mais hier après-midi, j’ai lu le passage de la violence de Enryck envers le bébé et Rehvana, whooo !! Je voyais la scène. Forte, violente, si descriptive. Je n’ose pas trop dire pour ne pas gâcher la lecture de vos lecteurs et futurs lecteurs. Man Cidalise, quel caractère ! Hier soir, je me suis replongée dans cette Martinique qui fait rêver mais avec tous ses problèmes comme partout. Plusieurs sujets sont abordés pendant la lecture. Merci à vous et quel style !!! J’encourage tout le monde à le lire, homme ou femme... Pas un roman à ’l’eau de rose’. Vivement la sortie de votre deuxième roman et je vais m’intéresser à vos autres écrits. Quel bonheur d’avoir eu la chance de vous rencontrer à Paris et découvrir votre univers ! (Merci à notre ami commun !)
Un livre que beaucoup de personnes devraient lire. Poignant !! J’adore votre style et je lirai le prochain, c’est certain, et d’autres écrits de vous. Mon mari et ma petite-fille arrivent aujourd’hui et dans une semaine, ma soeur, sa fille et son nouveau compagnon et leur petite fille viennent passer une semaine ici aussi. La maison va être pleine et occupée, plus soirées amis etc… Pourtant j’ai tant de livres qui m’attendent !! Je suis vraiment heureuse d’avoir fait votre connaissance et d’avoir découvert vos écrits. Merci de nouveau !
Il est très tôt mais j’ai dû et avais le besoin de mettre un commentaire sur votre mur !! Le silence et la tranquillité avant le chaos heureux… J’espère que mon commentaire vous plaira. De plus, je l’écris avec sincérité, sinon je reste silencieuse. Belle et heureuse journée !
Amitié
Anne-Marie
— Suzanne Dracius :
C’est moi qui vous remercie de faire voyager L’AUTRE QUI DANSE. Et n’ayez crainte, mon roman ne vous en voudra pas de le délaisser un peu pour vos agapes familiales et ce « chaos heureux » — oxymore exquis —, au sortir desquels il vous retrouvera, tout aussi amical, et vous ouvrira ses pages avec une ferveur inchangée.
— Ah non !!! Je veux le finir ce weekend !! Si près de la fin ; trop curieuse de connaître la fin !
Excellente journée et lectures exquises, avec L’AUTRE QUI DANSE, où la danse est symbole de surgissement, de libération, moderne marronnage…
À ceux qui ne sont pas encore entrés dans la danse : il est toujours possible de commander L’AUTRE QUI DANSE de Suzanne Dracius écrivain(e) chez votre libraire ou en ligne, à l’éditeur :
- L’autre qui danse - Éditions du Rocher
ou
- L’autre qui danse - Amazon
Et pour ceux qui boudent le géant américain, il y a le géant français, la FNAC — qui fournit des emplois, quoi qu’on ait à lui reprocher —
- L’autre qui danse - FNAC
Prix : 7,50 €.
(J’indique les liens, puisque nous sommes sur Internet, mais, bien sûr, ces chers libraires, il ne faut pas les oublier… En ces temps de crise et de chômage, il faut savoir raison garder et ne pas se tromper d’ennemi ni découvrir saint Pierre pour couvrir saint Paul, alors que ni l’un ni l’autre n’est un petit saint !)
En Martinique, on peut aussi commander à la
- Librairie Kaza Bul