Suzanne Dracius dans l’anthologie illustrée "Hommage aux marges"

éditions Barde la Lézarde et Le Bruit des autres
samedi 9 juin 2012
popularité : 18%

Poème de Suzanne Dracius "L’entrebâillement de la porte" p. 34-35 dans l’anthologie illustrée Hommage aux marges, 2012, éd. Barde la Lézarde et Le Bruit des autres, Paris.

(Commande possible par courrier avec un chèque de 18 euros à l’ordre de Barde la Lézarde, 14 rue du Pont-Neuf 75001 Paris.)

Article de Jean-Paul GIRAUX
Poésie/première n°54
Hommage aux marges, « anthologimarginale », inédits thésaurisés et introduits par May Livory. Editions Barde la Lézarde & Le Bruit des autres 18€
« Cette hanthologie réunit vingt-six auteurs, poètes, artistes plasticiens qui rendent hommage aux marges, au terreau qui les nourrit et au courage qui les entretient » dit la quatrième de couverture.
May Livory donne le ton en dressant l’inventaire des marges possibles et de leur mode d’emploi, pas seulement sur la page mais aussi dans la vie, qu’elles soient enfer ou sanctuaire, écart ou retournement etc. Puis chacun des contributeurs offre sa contribution, pleine page ou sur les marges, sous forme de poème, article, dessin, collage, fac-similé ou simple citation, récit ; description, lettres administratives, études (celle que Jan Khalfa consacre à Aimé Césaire est magistrale) etc. Il y passe des figures célèbres, de Chateaubriand à Fernand Raynaud dont nous sommes heureux d’apprendre qu’il est décédé à Cheix-sur-Morge, c’est-à-dire sur les marges urbaines de Clermont-Ferrand, et cela depuis un certain temps, comme c’était, on s’en souvient, déjà le cas pour le fût du canon.
Comme l’humour a nécessairement sa place dans une anthologie aussi sérieuse, il faut reconnaître qu’on hésite parfois entre Marge ou grève dont la responsabilité revient à Isabelle Dormion, photographe.
Au total une centaine de pages pour une « hanthologie » à densité transgressive d’autant plus forte que l’écriture y investit l’espace, déborde sur les... marges.

JPEG - 49.6 ko