Plumes rebelles - coordonné par Suzanne Dracius

Césaire, Damas, Maran, Pépin, Rupaire, Fanon, Monchoachi, Tirolien, St-John Perse… Textes & analyses
samedi 30 avril 2011
popularité : 44%

Plumes rebelles
Anthologie de l’Outre-mer français d’Amérique
coordonnée par Suzanne Dracius (Prix de la Société des Poètes Français pour l’ensemble de son œuvre) :

Plumes rebelles d’hier et d’aujourd’hui : textes et analyses.

- Cliquer ici pour commander Plumes rebelles en ligne (vendeur indépendant, pas « esclave » du géant, « politiquement correct »)

"il y a ce livre qui s’appelle Plumes rebelles, aux éditions Desnel, il est vraiment intéressant parce que c’est une sorte de porte ouverte sur 25 ou 26 auteurs, Suzanne Dracius, par exemple, qui est très connue, qui a publié énormément : elle avait fait Rue Monte au ciel, je ne sais pas si ça vous dit quelque chose, il y a quelques années, qui est maintenant en livre de poche, il y a Saint-John Perse, qu’on oublie, mais Saint-John Perse est né là-bas, Ernest Pépin, Frantz Fanon, Les Damnés de la terre ; voilà, il y a Aimé Césaire bien sûr, Serge Patient, il y a Édouard Glissant, il y a beaucoup d’auteurs qu’on ne connaît pas forcément, moi j’en ai découvert beaucoup ; il y a des poètes, il y a des textes politiques, des essais, il y a des romans à lire. C’est vraiment une bonne manière de découvrir, de rentrer dans la littérature des Antilles qui est quand même tout à fait passionnante, très riche. Vraiment on se dit : mais tiens, pourquoi, à l’école, nous, en métropole, on ne nous enseigne pas un peu de ces auteurs ?"
Claude Sérillon sur France 2 dans l’émission Vivement dimanche prochain de Michel Drucker, 26 juin 2011
Pour voir la vidéo, cliquer ici

Plumes rebelles
Coordonné par Suzanne Dracius
340 pages + CD inclus
ISBN : 978-2-915247-32-9 — Prix public TTC : 12,80 euros
Format 14 x 22 cm
Éd. Desnel 2011
Collection Anamnésis

Voici un ensemble de textes d’hommes et femmes de renom de la littérature française issue des Amériques insulaires françaises que sont la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, d’où partent tous ces chants poétiques et métis, en écritures rebelles. Bon nombre de lecteurs, à Paris et ailleurs, n’ont sans doute plus en mémoire certains de ces auteurs, qui constituent pourtant des références dans les lettres françaises : parmi eux, un Prix Nobel (St-John Perse de la Guadeloupe), un Prix Goncourt (René Maran, le Martinico-guyanais), un Prix Renaudot martiniquais, Césaire, Fanon… Mais leurs textes, ainsi que ceux d’écrivains actuels, composent aussi, désormais, une part non négligeable du patrimoine de la littérature française. Plumes Rebelles, un ouvrage collectif de textes majeurs ou inédits d’auteurs contemporains.

Cliquer ici pour lire l’article de France-Antilles FXG Paris caraïbe

Plumes rebelles est né de la volonté de l’éditeur, qui souhaite que, pour une fois, ne se renouvelle pas ce qu’Aimé Césaire appelait « être le jouet sombre au carnaval des autres ». Bien sûr, l’initiative de l’Année de l’Outre-mer, en France continentale et vers les territoires de l’Outre-mer français, vers sa totalité, sur trois océans, est une initiative singulière et salutaire pour un regain, une affirmation et une confirmation de l’existence d’écrits majeurs de cette France plurielle et haute en couleurs. Depuis de nombreuses années les canaux médiatiques ne fonctionnent bien souvent que dans un seul sens ; il est donc opportun d’utiliser ce zoom appuyé sur nos Histoires, nos écrits, nos patrimoines respectifs, pour faire admettre, en ces temps troublés, que le vivre ensemble est bien possible dans une France plurielle et apaisée. Et tout cela commence par la connaissance de l’Autre ; comme cela les peurs ne seront plus fondées.

Loin d’aligner un chapelet – à l’image de ces îles et terres paradis – de textes d’auteurs de la France ultramarine sans mettre en avant le contexte du travail de ces auteurs, – de renom, pour la plupart, ayant déjà largement contribué à la grandeur de la littérature française, mais, pour certains, tombés dans l’oubli –, Plumes rebelles se propose de faire découvrir ou redécouvrir par les lecteurs le côté vivace de leurs « plumes rebelles » d’hier et d’aujourd’hui, ainsi que l’affirme le nom de la collection dans laquelle ce titre est publié, « Anamnésis » : injonction de ne pas oublier. Des plumes contemporaines d’auteurs connus, étudiés et traduits dans le monde entier y côtoient également, in memoriam, Guy Tirolien, Léon-Gontran Damas… Par la force des choses, le choix des textes est limité, même s’ils sont les plus significatifs du style de ces auteurs. Libre au lecteur d’aller plus loin… Nous l’invitons largement, à partir des notices biobibliographiques fournies ici, à retrouver toutes ces publications chez leurs éditeurs respectifs, – parisiens pour la plupart, donc d’accès facile –, et à faire plus ample connaissance avec les œuvres complètes des auteurs ayant suscité un intérêt particulier.

"Raï chyen mé di dan’y blan" : à l’heure où certains de ces auteurs sont encore victimes, même après leur mort, d’un « maccartisme à l’Antillaise », cette expression créole – qui, traduite, donnerait à peu près ceci : « feignons de ne pas les connaître, mais reconnaissons leur talent » – tombe à point nommé, au moment de projeter à la face du monde des plumes rebelles de talent.

Table des matières

Avant-propos

Caribéenne en littérature
(Suzanne Dracius, Martinique)

Suzanne Dracius, auteure : « Nous finirons tous métis »

Le racisme est soluble dans l’encre noire
(Suzanne Dracius, Martinique)

Chlorophyllienne création
(Suzanne Dracius, Martinique)

Aux horizons du Sud
(Suzanne Dracius, Martinique)

St-John Perse ou l’émerveille créole
(Ernest Pépin, Guadeloupe)

Hommage à Edouard Glissant
(Ernest Pépin, Guadeloupe)

Le mouvement social de 2009
(Ernest Pépin, Guadeloupe)

Amers tropiques
(Ernest Pépin, Guadeloupe)

Les ombres de la Closerie des Lilas
(Ernest Pépin, Guadeloupe)

La France est-elle raciste ? Interview de la revue Témoignage chrétien
(Ernest Pépin, Guadeloupe)

Frantz Fanon : un Oui à la pensée rebelle
(Malik Duranty, Martinique)

Au ciel : hommage à Édouard Glissant
(Malik Duranty, Martinique)

Guy Tirolien, un poète qui ne voulait pas être poète
(Dominique Deblaine, Guadeloupe)

« Prière d’un petit enfant nègre »
Guy Tirolien (Marie-Galante / Guadeloupe)

Redécouverte
(Guy Tirolien, Guadeloupe)

Atlantide (1955) dans Balles d’or
(Guy Tirolien, Marie-Galante / Guadeloupe)

« Atlantide » (1976) dans Feuilles vivantes au matin
(Guy Tirolien, Marie-Galante / Guadeloupe)

« Balles d’or » dans Balles d’or
(Guy Tirolien, Marie-Galante / Guadeloupe)

Vincent Placoly, un créole américain
(Jean-Georges Chali, Martinique)

L’eau de mort guildive (extrait)
Vincent Placoly (Martinique)

Aimé Césaire – Plume rebelle
(Laura Carvigan-Cassin, Guadeloupe)

Discours sur le colonialisme (extraits)
Aimé Césaire (Martinique)

« Guyane pour tout dire » (extrait)
(Serge Patient, Guyane)

« Homenaje » à Edouard Glissant
(Max Rippon, Marie-Galante / Guadeloupe)

Le Rebelle
(Max Rippon, Marie-Galante / Guadeloupe)

Nègres errants
(Max Rippon, Marie-Galante / Guadeloupe)

Presqu’île
(Patrick Mathelié-Guinlet, Martinique)

Regard sur Guy Cabort-Masson
(Arlette Pacquit, Martinique)

Paul Niger – Une Négritude géométrique
(Ronald Selbonne, Guadeloupe)

Petit oiseau qui me chante
(Paul Niger, Guadeloupe)

Je n’aime pas l’Afrique
(Paul Niger, Guadeloupe)

Lune
(Paul Niger, Guadeloupe)

À la mémoire d’Albert Béville (alias Paul Niger)
(Guy Tirolien, Marie-Galante / Guadeloupe)

Léon-Gontran Damas
(Guyane)

Hoquet
(Léon-Gontran Damas, Guyane)

Limbé
(Léon-Gontran Damas, Guyane)

Black Label (extraits)
(Léon-Gontran Damas, Guyane)

Solde
(Léon-Gontran Damas, Guyane)

Il est des nuits
(Léon-Gontran Damas, Guyane)

Monsieur Toussaint d’Édouard Glissant
(Axel Artheron, Martinique)

Sony Rupaire ou le pays qui nous manque
(Franz Succab, Guadeloupe)

Défi
(Sony Rupaire, Guadeloupe)

Un « véritable roman nègre »
(Suzanne Dracius, Martinique)

Préface de Batouala, véritable roman nègre
(René Maran, Guyane/Martinique)

Même les figures primaires de l’asservissement sont flanquées d’une fable
(Monchoachi, Martinique)

La Danse au lieu vide
(Monchoachi, Martinique)

Commémoration de l’abolition de l’esclavage – 27 mai 1848 - 27 mai 2010
(Bernard Leclaire, Marie-Galante /

- Cliquer ici pour lire la présentation de Plumes rebelles sur Tous créoles

- Cliquer ici pour commander Plumes rebelles en ligne (vendeur indépendant, pas « esclave » du géant, « politiquement correct »)