Sur RUE MONTE AU CIEL : "la nouvelle éponyme est un vrai chef-d’oeuvre"

" C’est bien de DIRE et de SAVOIR DIRE ! "
lundi 21 juin 2010
popularité : 7%

JPEG - 138.4 ko Sur RUE MONTE AU CIEL :

- Henry Panhuys, 19 février 2016 :
Nonobstant les tumultes du monde et sollicitations de la vie quotidienne, en cours de période, j’ai lu avec avidité et ravissement la [sic] Rue Monte au Ciel que tu m’avais volcaniquement dédicacée. Sans m’étendre dans de chaleureux éloges ou de subtiles critiques – ce qui est écrit est écrit, et magnifiquement écrit – j’avoue néanmoins avoir été quelque peu intrigué par le chapitre consacré à La Virago, cette impétueuse et pétaradante "motarde". Autant les autres chapitres de ce somptueux voyage ascensionnel en ton île natale, s’articulent selon une implacable cohérence globale, autant ce chapitre insolite me semble constituer une fulgurance adventice, surajoutée, quelque peu "extérieure " à ton roman [sic]. Ou pour utiliser une métaphore vestimentaire : une poche rapportée ! Mais, sans doute, devrais-je lire ta précédente Virago publiée en 1995 pour mieux saisir la nature réelle de cette intempestive, séduisante, traversière et rebelle motocycliste-femelle traversant la ville, telle une fusée, pour régler au passage, avec fracas, ses comptes à de vicelards automobilistes . N’y a-t-il pas quelque chose d’elle en toi ? Ou, inversement, de toi en elle ? Comme Halliday chantant : "Il y a quelque chose en moi de Tennessee" ?
En tout état de cause, ton roman m’a séduit, son auteure aussi (sic)…
(Note de l’auteure : Rue Monte au ciel n’est pas un roman, mais un recueil de nouvelles.)

- Violette Louis, 19 janvier 2016 :
Vous dire tout simplement que je me suis régalée en lisant votre recueil. Grande lectrice d’auteure "femmes" vous faites désormais partie de mon panthéon.
Très amicalement
Violette

- Anne-Marie M Winch, 2 janvier 2016 :
excellent livre

- Sista Yaa Gyenyame · 6 décembre 2015 :
Aaaaa l’écriture de Dracius Suzanne aaaaa merci ma sista c est beau et vrai et ++++ encore !

- Soucoutou Bodlanmè, 2 décembre 2015 :
Rue Monte au ciel de Suzanne Dracius à la médiathèque de Kourou : il en manque.....des titres..... Il n’y a que celui-là, mais il est super

- Kafrine Louisa, 23 novembre 2015 :
Bon vol retour ! Merci pour ta plume, nous lisons « RUE MONTE AU CIEL » avec délectation, lucidité. Ad Litteram !

- « Bonsoir Suzanne,
J’ai terminé et avec regret ce livre magnifique il y a déjà belle lurette. Avec regret car c’est un livre vibrant, l’Histoire (et je l’écris avec un H Majuscule) de l’Esclavage et partant et de façon inéluctable et paradoxale malgré tous les racismes, de la mixité. Cette Histoire nous parle d’autant plus qu’elle est racontée à travers des medium bien humains, bien vivants. Je ne dirai pas que c’est une forme de Rougon-Macquart de la Négritude/de la Créolité, mais pourquoi pas ?
Ce livre pourrait servir de magnifique support à une série télévisée, voire à un long métrage. Y avez-vous pensé ?
La fin est déroutante et émouvante car on comprend bien alors à quel point cette histoire est aussi la vôtre et comment vous avez pu faire entrer dans la temporalité, un destin de femme devant s’affranchir et toujours sur le fil du rasoir, mais guerrière somme toute.
Cordialement,
À demain, pour Joséphine de Beauharnais !
Halima Sadki »
6 octobre 2015

- Pour qui n’est pas encore monté au 7è ciel littéraire :
Suzanne Dracius, RUE MONTE AU CIEL (« Coup de coeur Fnac » à sa sortie), en librairie ou en ligne ; pour commander à l’éditeur (vendeur indépendant, pas « esclave » du géant, « politiquement correct »), cliquer ici

Envois en France, Outre-mer, Europe, Amérique du Nord (Québec, Canada - USA)
Ed. Idem - 11,80 €

- Lambert Galion, 1er octobre 2015 :
Rue MONTE AU CIEL c’est mon livre de chevet... j’adore... C’est mon histoire comme jamais je ne l’ai connue, c’est comme si j’y étais... Trop bien écrit...
Y a-t-il un lien avec Léona, la chanson de Donatien chantée par Gertrude Senin ? J’ADORE. Et fier de vous lire… Péy a piti mé Gran dè contéw adan y. Foss èk lapé

- Yannik AUBURTIN-GALLAIS, 29 août 2015 :
Bonjour madame, j’ai lu et adoré ce livre sur l’île d’Ouessant.
Mme Françoise MARTIN, qui m’accueillait dans sa chambre d’hôte, l’avait découvert lors d’un salon du livre insulaire.
J’ai dévoré ce livre, le bonheur des expressions créoles (le "I salé"), la richesse du vocabulaire, l’horreur de l’esclavage…
Je n’avais rien lu de si beau depuis Patrick Chamoiseau.
Merci !
Je vais lire avec bonheur vos autres ouvrages. J’ai déjà repéré vos autres livres que je vais commander auprès de mon libraire à Antibes.
Pour le partager, je reprends Rue Monte au ciel
puis : L’autre qui danse, Lumina Sophie dite Surprise et Exquise déréliction métisse.
Bien cordialement

PS : nous avons vécu 10 ans en Martinique, Victor (le plus jeune de mes 3 fils) est né au Lamentin. Les souvenirs sont encore bien présents malgré un retour en "France" en 1997.

- Jeanne Baudé, 28 août 2015 :
Ah la Rue Monte au ciel j’ai bien aimé !

- Françoise de Salem, 24 juillet 2015 :
Je suis une amie à Marie Antoinette Séjean que j’adore .. Et elle m’a offert un livre de vous (Rue Monte au ciel !) Que vous avez eu la gentillesse de me dédicacer ! Je me régale de ce livre tout en couleur ..et si touchant ... C’est drôle mon nom de jeune fille est Pelé et j’ai toujours pensé que ce n’était pas pour rien que je me sentais concernée pas ce beau pays ... Toutes les amitiés
Françoise Amsellem

- Nicolas Pien, 4 juin 2015 :
Merci grande Dame. Le hasard faisant rudement bien les choses, je me suis procuré cet après-midi à la Librairie Antillaise de Perrinon un exemplaire d’"Exquise Déréliction métisse". Et je découvre votre message ce soir en rentrant.... C’est exquis, donc. ["Il n’y a pas de coïncidences, que des correspondances", baudelairiennes et poétiques. (Citation de RUE MONTE AU CIEL)] Le monde comme un livre. Et si c’était vrai ?... Mais il n’y a pas, chez vous, de "confuses paroles". Et après lecture, mon cadeau d’anniversaire, si je dois, à nouveau, expliquer l’allitération, je délaisserai Racine pour vous citer.

- Nivito Galipot, 10 mai 2015 :
Tellement beau de vérité ! De cruauté !!

- Marie Alice Theard, 10 mai 2015 :
émouvant

- Tatoo Beuze, 11 avril 2015 :
Plongée dans le roman "Rue Monte au ciel" de Dracius Suzanne. Passionnant !!
Le lis comme dans un film… Lis le roman qu’a écrit mon amie Suzanne tu seras téléportée de façon magique à la Martinique la vraie, dans toute son essence.

- Yolande Aline Helm, 6 février 2015 :
Un livre que je recommande !!!!!

- Jean Edemond, 6 février 2015 :
Je profite de cette occasion pour remercier Suzanne Dracius qui avec grand talent sait faire remonter en moi ces chers, très chers souvenirs ! Quel magnifique talent, chère compatriote !!!!

- Frank Nitsrof, 6 février 2015 :
excellent condensé de mots et maux réveillant et éveillant la conscience !!!!

- Muriel Moustin, 26 janvier 2015 :
« Bonjour Madame, mais comme vous m’êtes sympathique je dirai, à l’antillaise, bonjour Amie Suzanne,
Suite à notre rencontre à La Plume antilaise, j’étais repartie avec Lumina Sophie dite Surprise... et du coup j’ai repris la lecture de Rue Monte au ciel. Parce que je savais qu’un autre roman m’attendait.
Pour Rue Monte au Ciel,
j’ai vraiment eu l’impression que c’était en deux parties. La première partie allant de l’éruption de la Montagne Pelée jusqu’à " De sueur, de sucre et de sang", c’est là où je m’étais arrêtée.
J’ai beaucoup aimé "La Virago", "L’âme sœur" ainsi que " Œdipe en train". En fait toutes les nouvelles. C’est comme si on vivait plusieurs vies en même temps et que nous voyagions dans le temps…
J’ai passé un très bon moment avec la Rue Monte au ciel, je relirai les nouvelles… J’ai recopié des extraits et le dernier paragraphe de "Petit enfant n ’est pas grain de roche" page 201 m’a aussi marquée :
"C’est vrai qu’il y a des maisons closes qu’il faut ouvrir. C’est vrai qu’il y a des foyers où ne flambe pas qu’un doux feu et qui ressemblent à l’enfer. Oui, Monsieur de la Fontaine, la raison du plus fort est toujours la meilleure. Car il y a dans les faibles une force qui est la Raison. Petite marmaille n’est pas grain de roche, et femme tombée n’est jamais désespérée."
Pour Lumina Sophie dite Surprise :
Heu, un moment j’ai cru que j’étais sur les bancs de la Fac en lisant le prologue, cela me rappelle certains cours où je m’endormais :-)., je préfère votre écriture (hi hi hi, mais bon c’est mon côté taquin :-). Je respecte Monsieur Axel Artheron et j’ai appris beaucoup en lisant son prologue. L’existence de Lumina, le contexte historique… Je relirai à l’occasion. Mais pas dans le train.
J’ai trouvé la pièce très forte, vivante, cela part dans tous les sens, quelle imagination, les pétroleuses, le chœur, la muse Africa… cela n’arrête pas. J’ai été très triste à la fin, de voir comment Lumina Sophie dite Surprise a fini. Je retiens l’expression " l’empêcheur de zouker en rond",
cet extrait aussi page 94 :
La muse Africa – " Quand vous pourrez déclarer : je ne connais pas un petit mâle ou une seule petite femelle qui ne sache lire, écrire, compter, quand lui vient l’âge de raison. Toutes gamines et tous garnements multicolores étudient côte à côte, sur les bancs du même collège, du même lycée, de la même université...
Simonise – Ouaille ouaille, mi rêve éveillé.."
Ce qui est bizarre c’est qu’aujourd’hui encore on pourrait transposer l’exploitation des anciens maîtres… "L’ennemi, le suceur de sang, l’affameur, l’empêcheur de zouker en rond, le contempteur de jours fériés à la Toussaint, le fossoyeur de Carnaval… "
Je vous remercie pour les moments riches en émotions que procurent vos romans... et pour m’avoir fait découvrir Lumina Sophie dite Surprise.
J’espère que vous allez bien et je vous dis à bientôt Amie Suzanne. »

- Nil Magicien-musicien 26 décembre 2014 :
C’est celle que je préfère avec "la rue de la soif"

- Tibo Tib, 26 décembre 2014 :
"J’ai acheté la Rue Monte au Ciel ! J’adoooooore ! C’est vous la jeune femme mulâtre qui va chercher les pièces au fond de l’eau ? Je vous imagine… J’adore vos personnages de lionnes ouaaaa ! Des femmes fortes comme vous ! si si !"

- Luck Derhouet, 10 décembre 2014 :
Ô Suzanne Dracius, au bout de la rue du ciel il y a vous pour le plaisir d’un plus grand nombre, nous, qui apprécierons

- Loic Richer, 6 décembre 2014 :
Il est superbe ce livre ! J’aime ses personnages. Ces femmes fières

- Loic Richer, 26 octobre 2014 :
Bonsoir, nous nous sommes rencontrés au Mans à la 25e heure du livre. Peut-être vous souvenez-vous. Je vais en Martinique pour une mission. J’aurai enfin la chance de voir cette rue Monte au ciel. Merci de m’avoir fait découvrir la Martinique par vos mots.

- Vincentst Petitot, 28 septembre 2014 :
merci Suzanne pour ton livre Rue Monte au ciel. Cela m’a ramené aux années de mon enfance. Le langage, l’esprit des personnes en ce temps-là… Cela m’a plu de te lire, ce qui m’a fait bien marrer par moments.

- Chantal Sayegh-Dursus, 16 août 2014 :
Une plume imagée et craquante, Suzanne.

- Jean-Noël Falga, 15 août 2014 :
Excellente lecture, d’une grande et belle richesse ; là je suis adepte et saurai lui trouver une place dans ma bibliothèque, sans doute proche de P. Chamoiseau afin que ces sublimes histoires illuminent ce rayon choisi.

- Yolande Aline Helm, 15 août 2014 :
Superbe histoire !!!!! Un roman fantastique !

- Pascale Rubal, 3 juin 2014 :
A la Belle Créole, la Martinique c’est Vous, c’est moi, c’est nous, ce que nous sommes nos êtres et nos Oeuvres. La Martinique notre Merveille, la Martinique notre mère veille. Altius, Fortius, Citius Nostra Damus

- Dellevi Valery, 17 mai 2014 :
c’est avec plaisir que sur votre page je couche ces quelques mots, parce que à vous lire je me suis sentie transportée pour quelques instants à une autre époque ! Hier soir alors même que je relisais Rue Monte au ciel j’ai été emportée par un tourbillon par les mots et juste un instant je me suis sentie transportée dans notre chère Martinique. Merci !

- Dellevi Valery, 16 mai 2014 :
Ce fut un plaisir. Je suis en train de relire Rue Monte au ciel. Bonne soirée

- Muriel Moustin, 8 mai 2014 :
Rue Monte au Ciel... encore merci pour ces grands moments d’émotion.

- Chris Bazile · 8 septembre 2013 :
amusante et instructive, toi

- Emie Passavin · 3 septembre 2013 :
J’aime vos écrits et cris du coeur !

- Muriel Moustin · 15 juin 2013 :
J’ai lu la première nouvelle, un vrai délice… En plus cela se termine bien ; là je fais une pause avec The great Gatsby (relecture 20 ans après) et je retrouverai l’univers de la Rue Monte au ciel… En fait je prends mon temps… parce que je ne veux pas les quitter trop tôt ces personnages.

- Poche ou non, Rue Monte au Ciel reste un livre précieux à lire... dans toutes les langues ! (Leonarda Oliveri · 23 mai 2013)

- Moon BeFly · 23 mai 2013 :
"De sueur, de sucre et de sang"...tel un conte. Et "La Virago"... an pri adan tou boneman ! belle chute...

- Suriam Jackson 15/02/13 :
bise ! en tout cas le texte est super

- James Davis 21/10/12 :
"Everyone please buy my book !!! (Well, it’s not MINE, but I did translate it !) Written by my brilliant friend Suzanne Dracius, "Climb to the Sky" comes out on 11/5/12 and it’s an amazing work of literature... Here’s a link !!! I’ll autograph shamelessly and proudly !"

[De mon adorable traducteur américain (humble tentative de traduction par moi-même), à propos de CLIMB TO THE SKY, sa traduction de ma RUE MONTE AU CIEL publiée aux USA par University of Virginia Press :
« S’il-vous-plaît, achetez tous mon livre ! (Bon, ce n’est pas le mien, mais je l’ai traduit !) Écrit par ma brillante amie Suzanne Dracius, Climb to the Sky sort le 5 novembre 2012 et c’est une œuvre extraordinaire... Voici un lien ! Je signerai des dédicaces sans honte et avec fierté ! »]

- James Davis 27/09/12 :
Le tien — de livre — a mille âmes...

- Jonathan Walsh, 21 août 2012 :
Chère Mme Dracius,
Je suis professeur de lettres francophones dans le Massachusetts, Etats-Unis. Nous lisons avec plaisir et grand intérêt vos nouvelles dans un cours de littérature (auteures francophones).
Mes excuses de vous écrire par Facebook, qui me semble un brin familier, mais je n’arrive pas à trouver votre adresse physique. Bref, je voulais vous inviter à faire une intervention pour la faculté où j’enseigne, qui se trouve près de Boston.
Recevez Madame, mes meilleurs sentiments. Si une visite à notre faculté, Wheaton College, n’est pas possible, sachez que vous avez bon nombre de lectrices/lecteurs ici qui apprécient beaucoup votre écriture.

- Emie Passavin 27/04/12 :
« Mention très bien. »

- Λασκαρινα Μπουμπουλίνα 27 avril 2012 :
« SUZANNE,JE TE REMERCIE POUR TES BELLES NOUVELLES !! »

- Maddy-Nina Pamphile, 7 mars 2012 (à propos de l’extrait "Mac Do ou gastro" ?") :
« J’ai l’impression d’avoir déjà fait une lecture de cet extrait... Je m’entends le dire à haute voix et m’en délecter en insistant sur les passages de discours direct... Mais je n’en ai pas de souvenir visuel... Cela te dit qqchose Suzanne ? On en a fait une lecture publique ? Ou peut-être qu’on l’a juste lu ensemble ?... Drôle d’impression... J’adore en tout cas ! Allez hop, j’embarque "Rue Monte au Ciel" dans mon sac à main pour une relecture et un peu d’évasion dans mon métro parisien ! ♥ »

- Patrick Psa 3 février 2012 :
J’aime la Rue Monte au ciel !

- Elhadji Cisse 3 février 2012 :
Moi, j’aime

- Jean-Claude Glaude 3 février 2012 :
La photo de ton livre Rue Monte au ciel est très jolie. Tu devrais la mettre sur ton profil facebook !! Vachement classe Madame. Hi hi !!!
(11/11) Un grand merci à une très grande dame de la littérature française… C’est un honneur pour nous Madame aux Antilles d’avoir des précurseurs comme vous !!!! ainsi bien entendu après Mr Césaire pour faire valoir l’authenticité de nos oeuvres, de notre art ainsi que de notre culture au sein même de cette société dite française, la beauté multicolore de la chose, la vie, le sens et la joie !!!

- Camille Mayne 30 novembre 2011 :
« aaaaaaah madame Dracius... si vous saviez comme j’aime votre langage diplomatique. Vous me liriez Rue Monte au ciel dans un taxi pays bondé. »

- James Davis 7 septembre 2011 :
J’adore Rue Monte au ciel. J’ai vraiment vécu la tragédie de Léona en la traduisant. Pour moi, pour le moins, c’était un miracle. :) Je veux bien que ce que Suzanne a écrit soit offert à un public anglophone... C’est un autre pas étonnant qui révèle la tristesse du Colonialisme...

- Nicolas Pien 7 septembre 2011 :
C’est donc l’émotion suscitée par le texte qui est miraculeuse, James et non le texte.

- James Davis 7 septembre 2011 :
Je suis américain et pas catholique ! :) Aucune possibilité de me référer à un temps du catholicisme ! Ce que je trouve de très joli chez Suzanne (et veuillez savoir que je sais que notre société américaine est beaucoup moins évoluée que la vôtre), c’est qu’elle peut tirer les émotions des gens malgré les différences sociales qui existent entre un pays et un autre. Ce qu’elle écrit, ça peut s’appliquer et être senti n’importe où... et Dieu sait que cette société folle ici aux USA a besoin d’entendre sa voix et ses jolies histoires...

- Nicolas Pien 7 septembre 2011 :
Je ne parlais que de la connotation du mot "miracle" en français... Pour le reste c’est ce que l’on nomme "l’universalité" de l’art...
L’élégance inspire. Toujours.

- Suriam Jackson 7 septembre 2011 :
fais-moi encore rêver, super woman !

- Khal Torabully 6 septembre 2011 :
« Merci Suzanne de ce déferlement corallien de nos voix poétiques ! »

- Marloue Mona 15 août 2011 :
« hmmm ! j aiime !! »

- José Le Moigne 12 août 2011 :
Vraiment, j’aime beaucoup.

- Pascalkin Kin 11 août 2011 :
« RUE MONTE AU CIEL… dans cette fameuse rue, j’ai trouvé l’âme soeur ! »

- Leonarda Oliveri 9/8/11 :
Papier ou non, Rue Monte au Ciel reste un livre précieux à lire... dans toutes les langues !

- Pascalkin Kin 7 août 2011 : « c’est pas un hasard que la rue s’appelle Monte au ciel ! »… « une rue qui monte au ciel est on est dejà au paradis ! »

- passionnante lecture sur les derniers instants de Saint-Pierre que celle de Rue Monte au ciel, grâce aussi à un style d’écriture inégalable !
André Paqueteau, 19 juin 2011

- Quel beau portrait de femme en révolte contre un ordre machiste dans un siècle où elles ne pouvaient que subir ... "Respé" pour toutes les petites" bonnes" de tous les pays et de tous les temps ...
Laurent Tossings, 19 juin 2011

- « Je suis en émerveillement, ébloui par ta citation* et elle est pleine d’enseignement »
* de Rue Monte au ciel
Lamine Gueye, 9 juin 2011

• À propos de l’extrait de RUE MONTE AU CIEL) :
« Dédié aux femmes de ménage qui manifestèrent hier à New York ». 7 juin 2011

- Pete Muskie-Wick :
« Une nouvelle d’exception très dure qui décrit avec l’exactitude d’un chirurigien la souffrance et la vulnérabilité des femmes pauvres aux mains des hommes puissants (ou tout simplement la cruauté dont nous sommes tous capables) : très opportun dans les circonstances actuelles. Madame Dracius, une écrivaine engagée »

- Nini Oubama :
« ouahou, merci Suzanne pour cette magnifique photo de la rue Monte au ciel qui me fait penser à la Tour de Babel, ou à Babylone la Grande, avec tous ces petits sous-entendus que je ne mentionnerais pas ici ; et pour ce petit clin d’oeil aux femmes de ménage des USA... "Touche pas à ma Soeur-Couz-Pote" Sans-Culotte ! sinon ça finira par une petite castration chimique" !... Merci aussi pour ce joli jeu de mots Bordeau= Bordel évoquant Sodome et Gomorrhe = Sodomie. Quelle finesse d’esprit ! CHAPEAU ... Gros bisous ma couz et à bientôt ... »

- Elle nous livre un parcours fléché au ciel ! A lire absolument.
Alex J. Uri, 22 novembre 2010

- Oui, oui, c’est cela. Rue Monte au ciel... et le lecteur avec. C’est le recueil des merveilles.
Margot Marguerite, 21 avril 2011

- J’ai aimé particulièrement la soirée Jazz et Poésie au Palais Montcalm et puis au Largo. Quelle bonne idée ! J’ai terminé ma première lecture de "Rue Monte au Ciel" (la nouvelle) hier soir. C’est une oeuvre riche, une mosaïque d’un arrièrre-plan enterré de la maltraitance, de la souffrance et de la survivance tissé ensemble majestueusement par une conteuse raffinée.
Pete Muskie-Wick, Québec. 18 avril 2011

- " Je me suis fait une découverte intéressante hier au Salon du Livre : l’écrivaine martiniquaise Suzanne Dracius. Je suis en train de lire sa nouvelle Rue Monte au ciel dans son recueil de nouvelles de même titre. C’est puissant et raffiné ! "
Pete Muskie-Wick, Québec. 17 avril 2011

- "Rue Monte au ciel me ravit, la lecture en est ralentie par le foisonnement du vocabulaire et l’absence de lexique mais ça ne me gêne pas. Je n’en suis qu’au début mais c’est superbe !
Alphonsine David 20 novembre 2010

- J’ai lu votre nouvelle (normal, elle est gratuite sur internet, mais je vous promets juré craché de lire au moins deux de vos livres) "De sueur, de sucre et de sang" ; vous avez rajouté "A mon père !!!" Je dois vous avouer que j’ai été ému par votre style très particulier que l’on retrouve chez certains auteurs antillais, une manière de faire valser les mots très différente. Vous êtes restée empreinte d’un quotidien que l’on a oublié avec le temps et la distance. Breton parlait de surréalisme. Votre nouvelle a fait chez moi l’effet d’un flacon de parfum dont la senteur remémore des souvenirs perdus.
Ce mot n’a pas pour but de vous fayoter, mais de vous inciter à écrire votre autobiographie. Vous devez tenir un morceau de mulâtraille antillaise précieuse comme de l’or de Guyane.
Camille Mayne, Lyon. 17 août 2010

- "J’ai lu “De sueur, de sucre et de sang”, votre nouvelle ; vous écrivez bien, vous le savez. J’aime quand la lecture fait renaître des morceaux de passé oublié avec leurs couleurs et leurs parfums. Vous avez gardé votre âme créole, je l’ai un peu perdue. Ce texte l’a ravivée. Continuez, vous donnez une belle image de la littérature antillaise. "
Camille Mayne 3 août 2010

- " J’aime vraiment beaucoup "
Migail Montlouis Félicité 01/08/10

- Objet : Fan

" J’aime beaucoup ce que vous écrivez (oui, je sais, c’est banal). Je trouve votre Rue Monte au ciel géniale, et ce pour plusieurs raisons, dont la principale est de conter avec talent une réalité qu’on ose enfin regarder en face. C’est bien de DIRE et de SAVOIR DIRE !
Dans votre recueil de nouvelles, réunies sous le titre Rue Monte au ciel, on apprécie celles qui concernent votre vie personnelle et les difficultés d’être ce que vous êtes. Mais la nouvelle éponyme est un vrai chef-d’oeuvre, car elle ose dire et décrire (avec talent) ce qui est justement en général du non-dit. Vous décrivez avec une précision implacable la condition des pauvres gens, le piège qui est le leur malgré l’abolition de l’esclavage qui n’a pas tout réglé, loin s’en faut. J’ai pu constater combien il était presque indécent de parler de ces choses-là. Non, il faut les raconter au grand jour. A condition d’avoir votre plume. Merci, cafrine do fé.
PS : travaillez-vous toujours dans le même appareil ? "
Alain Duval 20/06/10

- Toutes mes félicitations pour le prix Fetkann 2009 qui vous a été décerné pour "Exquise déréliction métisse". Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié les thèmes abordés dans les poèmes notamment ceux liés à des faits de société, à l’esclavage, au féminisme ; le français pigmenté et pimenté d’expressions créoles — certaines que je n’avais plus à l’esprit me reviennent agréablement en mémoire.
Quant à votre recueil de nouvelles Rue Monte au ciel, je ne pouvais que l’aimer parce qu’on est captivé dès les premières lignes. Les situations des héroïnes, au demeurant graves, sont dépeintes avec une certaine verve où humour et sensualité ont leur place. Entre parenthèses, notre "tchip", que vous employez fréquemment, m’a bien plu.
Contente d’être rentrée dans votre univers littéraire et d’y marronner, je me suis appropriée votre roman L’autre qui danse il y a quelques mois mais j’attends le moment propice pour le lire de façon soutenue.
J’ai pris bonne note de la parution chez l’Harmattan de l’ouvrage collectif Métissages et marronnages dans l’oeuvre de Suzanne Dracius.
Une lectrice de Bruxelles (Belgique) d’origine martiniquaise
Josiane Lacroix-Milôme, 19 février 2010

- Bonjour,
je suis bien contente de faire votre connaissance après vous avoir connue à travers l’école d’écriture de Tranchida. J’ai eu aussi le grand plaisir de traduire Rue Monte au Ciel comme exercice et j’ai passé du très beau temps en compagnie de la petite "da".
A bientot,
Paola Roveda, Milan, Italie, 10 février 2010

- Trois Ilets, le 9 Janvier 2009
Chère Suzanne Dracius,
L’année 2009 a été riche en évènements importants pour notre association Femmdoubout puisque sa création a été authentifiée en décembre 2009 par le JO. J’espère que l’année 2010 nous permettra, avec votre collaboration, votre expérience et votre soutien, de faire aboutir plusieurs projets.
En acceptant de devenir ambassadrice de Femmdoubout pour le département de la Guadeloupe, vous avez manifesté avec enthousiasme votre volonté de participer pleinement à nos différentes activités et de promouvoir nos idées. Je tenais à vous en remercier chaleureusement. Selon les statuts de notre association ci-joint, Article 6, vous êtes officiellement déclarée membre d’honneur et exonérée de toutes cotisations.
En vous souhaitant une bonne année associative, professionnelle et personnelle, et dans
l’attente de vous rencontrer très bientôt, je vous prie d’agréer, Suzanne, l’expression de ma
considération distinguée.
La présidente de Femmdoubout,
Virginie Marie-Bernard LEBEAU
Association FEMMDOUBOUT
Email : contact@femmdoubout.com

Pour voir sur le site femmdoubout le portrait de
Suzanne Dracius - Fonction : Ecrivain : cliquer

- "On peut dire que cette Foire du livre 2009 de Bruxelles nous a vraiment comblés tant sur le plan littéraire – exquise délectation de volcaniques
pages draciusiennes où se mêlent avec subtilité français et expressions créoles ; roman, au titre provocateur, qui conjugue passion et désir au féminin, sur un ton sans complexe et sensuel, à travers des tranches de vie : un vrai régal ! – que sur le plan relationnel – rencontrer, ici, des Martiniquais et de surcroît des Foyalais originaires des "Terres Sainville" fut un réel moment de bonheur."
Josiane et Guy Lacroix-Milôme, Belgique.

- "Votre langue et votre verve sont remarquables. C’est très écrit. Il me semble que vous avez fabriqué une nouvelle variété de créole avec votre culture gréco-latine et autre, un métissage aux composants inédits, un mélange d’érudition et de liberté. Votre écriture est très riche "[…]
Pour lire la suite->http://www.suzannedracius.com/spip.php?article159]
19 mars 2009
Bruno Viard, [professeur à l’Université de Provence.

- Bonjour,
J’ai pensé à vous ces derniers temps, occasion d’un souvenir lumineux, d’une imagination ensoleillée, et de curiosité, en croisant de temps en temps du regard la "Rue Monte au ciel", au-dessus de la pile des livres en projets de lectures. Et aussi en voyageant récemment via mon petit écran, à Bordeaux, Nantes, La rochelle et un de ces ports Anglais... Ainsi qu’à Anvers et au vieux congo de l’odieux Léopold toujours vivant semble-t-il en Belgique, et ailleurs...
Et j’ai commencé votre livre (ce qui, au regard de mes capacités de lecteur, constitue un exploit), ça me donne envie de continuer.
Au plaisir de vous revoir, peut-être à l’occasion de ce vernissage.
Cordialement
Paul Stefani, Paris
16 juin 2006