Sur Lumina Sophie dite Surprise

jeudi 1er octobre 2009
popularité : 23%

- Hélène Hayot, 24 décembre 2015 :
Chère Madame,
Quel bonheur de vous avoir entendue en entrevue à la radio après notre rencontre au Salon du livre de Montréal et quel plaisir de vous lire ces jours-ci (quel personnage, cette Lumina !)
Pour accompagner mes vœux, quelques traits dessinés par ma fille qui, malgré son origine asiatique, a la Martinique bien présente dans son imaginaire.
Je vous souhaite de très joyeuses fêtes entourée des personnes que vous aimez et espère vous revoir bientôt, à Montréal ou sous le soleil de Madinina.

- Catherine Quirici · 6 juillet 2015 :
Magnifique

- Marie-Christine Permal, 3« juillet 2015 :
 »
MERCI Suzie pour LUMINA SOPHIE DITE SURPRISE vue hier soir au SERMAC. Iris VITALIEN en LUMINA !!! Il s’agissait d’une représentation organisée par l’atelier théâtre du Sermac - mise en scène d’Elie Pennont. Séance gratuite, ma foi quasi familiale dans la petite salle de l’Espace Camille Darsières. J’ai trouvé bon de revivre ces événements de l’Insurrection du Sud à travers tes mots réappropriés avec force par ces jeunes actrices-amatrices (sic).

- Madeleine Ngo Yap, 11 février 2015 :
La lumineuse Suzanne !!!

- Muriel Moustin, 26 janvier 2015 :
« Bonjour Madame, mais comme vous m’êtes sympathique je dirai, à l’antillaise, bonjour Amie Suzanne,
Suite à notre rencontre à La Plume antilaise, j’étais repartie avec Lumina Sophie dite Surprise... et du coup j’ai repris la lecture de Rue Monte au ciel. Parce que je savais qu’un autre roman m’attendait.
Pour Rue Monte au Ciel,
j’ai vraiment eu l’impression que c’était en deux parties. La première partie allant de l’éruption de la Montagne Pelée jusqu’à " De sueur, de sucre et de sang", c’est là où je m’étais arrêtée.
J’ai beaucoup aimé "La Virago", "L’âme sœur" ainsi que " Œdipe en train". En fait toutes les nouvelles. C’est comme si on vivait plusieurs vies en même temps et que nous voyagions dans le temps…
J’ai passé un très bon moment avec la Rue Monte au ciel, je relirai les nouvelles… J’ai recopié des extraits et le dernier paragraphe de "Petit enfant n ’est pas grain de roche" page 201 m’a aussi marquée :
"C’est vrai qu’il y a des maisons closes qu’il faut ouvrir. C’est vrai qu’il y a des foyers où ne flambe pas qu’un doux feu et qui ressemblent à l’enfer. Oui, Monsieur de la Fontaine, la raison du plus fort est toujours la meilleure. Car il y a dans les faibles une force qui est la Raison. Petite marmaille n’est pas grain de roche, et femme tombée n’est jamais désespérée."
Pour Lumina Sophie dite Surprise :
Heu, un moment j’ai cru que j’étais sur les bancs de la Fac en lisant le prologue, cela me rappelle certains cours où je m’endormais :-)., je préfère votre écriture (hi hi hi, mais bon c’est mon côté taquin :-). Je respecte Monsieur Axel Artheron et j’ai appris beaucoup en lisant son prologue. L’existence de Lumina, le contexte historique… Je relirai à l’occasion. Mais pas dans le train.
J’ai trouvé la pièce très forte, vivante, cela part dans tous les sens, quelle imagination, les pétroleuses, le chœur, la muse Africa… cela n’arrête pas. J’ai été très triste à la fin, de voir comment Lumina Sophie dite Surprise a fini. Je retiens l’expression " l’empêcheur de zouker en rond",
cet extrait aussi page 94 :
La muse Africa – " Quand vous pourrez déclarer : je ne connais pas un petit mâle ou une seule petite femelle qui ne sache lire, écrire, compter, quand lui vient l’âge de raison. Toutes gamines et tous garnements multicolores étudient côte à côte, sur les bancs du même collège, du même lycée, de la même université...
Simonise – Ouaille ouaille, mi rêve éveillé.."
Ce qui est bizarre c’est qu’aujourd’hui encore on pourrait transposer l’exploitation des anciens maîtres… "L’ennemi, le suceur de sang, l’affameur, l’empêcheur de zouker en rond, le contempteur de jours fériés à la Toussaint, le fossoyeur de Carnaval… "
Je vous remercie pour les moments riches en émotions que procurent vos romans... et pour m’avoir fait découvrir Lumina Sophie dite Surprise.
J’espère que vous allez bien et je vous dis à bientôt Amie Suzanne. »

- Emie Emi-lie 7 janvier 2014 :
Puisses-tu nous éblouir de ta sagesse et lumière ! Par ces temps difficiles ! Ma grande Amie !!!

- Boris Jean Elie 4 janvier 2015
Brille brille brille de mille feux Suzanne et continue de nous éblouir !

- Florent Jean-baptiste 4 janvier 2015
Brille de toutes tes "Luminières" !

- Marloue Mona 4 janvier 2015
briille ma Jolie ! gros bisous

- Clemenceau Kancel, 12/10/14 :
Superbe, Suzanne, j’aime tes lignes.

- Mari Jane Sanchez, 23 septembre 2014 :
Qu’est-ce que j’aime ce livre , c’est un régal !

• Sur l’extrait "Car notre union fait notre force" cité dans la chanson de NM Deal :

- Gine Delieure, 24 septembre 2014 :
Il est beau cet extrait et vrai, c’est pareil partout au lieu de se désunir groupons-nous et le malheur nous atteindra moins, car une amitié, le respect ça réchauffe le cœur et l’esprit !

- Roots Matnik, 23 septembre 2014 :
J’adore et je partage. Je me sens plus proche de Lumina que de Jeanne d’Arc

- Maddy-Nina Pamphile, 10 juillet 2014 :
Tes mots me reviennent en bouche... Souvenir impérissable et émotion toujours aussi vive... Merci !

- Lima Fabien, 10 juillet 2014 :
Merci de l’avoir publié. C’est une démarche qui rend visible le travail et permet aux chercheurs de se délecter de ce beau travail d’écriture. Merci ! Merci !

- Mohamed Ouafi, 2 juin 2014 :
Le texte est fort qui dénonce toutes les formes de domination et d’oppression au nom d’une mission civilisatrice, de race supérieure, enveloppée dans des considérations humanitaires, religieuses, de démocratie, des droits de l’homme. Des habits idéologiques confectionnés dans des laboratoires d’idées conçus pour ’’comment dominer les autres, spolier leurs richesses et anéantir leurs cultures pour ne plus leur donner le sens de la révolte, de la lutte et de la liberté’’. Ce sont des serpents à 7 têtes à la BHL pour faire peur aux enfants à dominer et à coloniser. Merci Madame pour ce beau texte.

- Cristalle de La Bruyère, 1er juin 2014 :
Magnifique texte, belle métaphore mythologique....

- Martine Pamphile • 28 mars 2014 :
Je ne peux qu’aimer ce chef-d’oeuvre pour des raisons d’abord personnelles mais aussi parce qu’il relate et surtout dénonce la condition féminine de l’époque. Lumina souffre, elle est exploitée... Elle se révolte... elle découvre la vie en elle... Et elle aime son homme... Belle histoire d’amour très bien écrite dans un climat de révolte... merci Suzanne....

- Fred Girier-Dufournier 22/09/12 :
« Une pensée profonde pour tous ceux qui se sont soulevés contre le pouvoir colonial, pour toutes les victimes de la féroce répression !
Un clin d’oeil enfin à Suzanne Dracius qui a écrit de belles pages sur Lumina Sophie. »

- Murielle Brieu, 14/04/12 :
J’en profite Suzanne pour vous remercier de vos dédicaces si personnelles et chaleureuses. Oui j’ai lu la pièce LUMINA SOPHIE DITE SURPRISE. Merci d’avoir fait revivre cette personnalité de notre histoire : désormais, elle alimente ma poésie et je vous invite à lire sur ma page Fleurderhum(-poésies) ce qu’elle m’a pour un temps inspirée. Vous êtes passeuse, vous transmettez, vous fortifiez.

- Je voulais vous signaler que le lien donné sur le site de l’éditeur, et renvoyant à la boutique amazon, ne permet d’acheter qu’un seul ouvrage d’occasion (et, visiblement, il ne peut être livré en Guyane). Je crois bien avoir acheté le dernier ouvrage neuf (livré chez mes parents en métropole qui me l’ont transféré en Guyane) il y a 3 mois.

NB : j’adore cette pièce de théâtre.

Bien cordialement,
Patrice HARDOUIN, 18 septembre 2011

- Quelle belle découverte pour moi, métropolitain, que sa pièce Lumina Sophie dite Surprise représentée aux Nuits culturelles de Rivière-Pilote en 2002 ! Et aussi, passionnante lecture sur les derniers instants de Saint-Pierre que celle de Rue Monte au ciel, grâce aussi à un style d’écriture inégalable !
André Paqueteau, 19 juin 2011

- "Je viens de terminer le livre que j’ai acheté au salon du livre. Soit : Lumina Sophie dite Surprise. Au début, je l’ai trouvé un peu difficile à lire à cause du langage qui m’était inhabituel, Je l’ai laissé quelques jours puis je l’ai repris. Et là, ça a bien coulé. En fait, le langage y donne une couleur particulière que j’ai bien aimée. C’est une pièce touchante. On voudrait tellement qu’elle retrouve son amour et qu’elles gagnent leur bataille. J’aurais voulu que la Muse finisse par se faire comprendre.
C’est révoltant l’injustice que ces femmes ont subie parce qu’elles étaient noires ou simplement parce qu’elles étaient femmes. Ce serait tellement bien si les hommes étaient plus à la recherche de justice pour tous. Mais bon ça c’est amélioré mais il y a encore beaucoup de chemin à faire.
J’ai pris bien du plaisir à lire cette pièce. Merci."
Brigitte Lemieux, FB, 26 avril 2011

- « Pour l’instant, je suis avec Lumina Sophie dite Surprise. Quel talent !… Ton oeuvre est une transportation supercomique dans le passé : année 1870. Et quels jeux de mots, mettant en évidence l’incohérence de communication entre la muse Africa et les pétroleuses (LOL +++). Je dirais que c’est un mélange d’Eugène Ionesco dans sa pièce La cantatrice chauve et La vie est belle de Roberto Benigni à travers ton humour. Enfin, merci pour ce rappel historique au sujet de Lumina alias Marie-Philomène Roptus, l’affaire Lubin et Codé, Lacaille et tant d’autres à découvrir. Ta pièce est vraiment géniale. Merci de m’avoir fait découvrir Lumina, cette femme forte ayant en amertume l’iniquité, et qui a su défendre la cause des noirs de son époque. Ta pièce de théâtre est fabuleuse : j’aime le souffle que tu lui donnes avec la musique classique et les chants créoles, la fluidité de ton style d’écriture, et ton humour. La petite chauve-souris "chérubin(e)" des pétroleuses est excellente. Merci encore pour le message historique. A LIRE +++ : c’est drôle, l’écriture est fluide, claire et surtout accessible à tous. C’est mon coup de coeur. Ces insurgés de la Martinique d’antan longtemps, leur soif de justice et de liberté, doivent être déterrés en témoignage de leur mémoire. Tu es une vraie griote... bisou »
Nini Oubama, Facebook, 22 mars 2011

- INCONTOURNABLE SUZANNE DRACIUS
Dominique Lancastre, 23 novembre 2010

- « Tellement à me dire ... après le désir ... de te lire à fleur de mots bousculés, entrés, choqués même. J’hésite entre maîtrise du mot ou d’émotions... de deux mots, alors sans quatre paroles voici la nudité d’un "Merci Suzanne". »
Peter Craftsman, 1 septembre 2010

- " Femme n’a jamais été plus nue, plus vraie, plus criante dans une chaire sanglante de justice et de rétablissement. L’auteure et la femme qu’est Suzanne Dracius a su rendre hommage à cette femme vibrante de vie qui je crois devrait avoir une place dans le coeur de toute Martiniquaise car Lumina incarne le feu qui est en chacune de nous. "
Karine Joseph, Facebook, 03/08/10

- "Peut-être mon préféré avec la Rue Monte au Ciel…"
Migail Montlouis Félicité, Facebook, 1er août 2010

- "Même chose que Migail ! Evidemment Lumina, je n’ai pas besoin d’expliquer pourquoi, elle m’a hanté pendant des mois ! Et Rue Monte au Ciel que j’ai littéralement dévoré !
Merci d’avoir été une des premières à croire en moi et à m’avoir fait confiance... Merci pour les mots... C’était tellement bon de les dire, de les chanter, de les faire résonner..."
Maddy-Nina Pamphile, Facebook, 20 juillet 2010.
(Le rôle éponyme de Lumina a été lumineusement interprété au théâtre par la talentueuse comédienne Maddy-Nina Pamphile.)

- " Etant pilotine, j’en ai entendu parler, mais il y bcp de choses que je ne sais pas, merci Suzanne ! "
Carole Bolivard Antonio, 27 juillet 2010

- J’ai adoré Lumina Sophie dite Surprise, un régal offert par un ami martiniquais que j’ai soudainement envie de relire. »
Cordialement
Marie-Jeanne Sanchez, 30/09/09

- « Un nouveau roman ? Voilà une très bonne nouvelle et j’espère qu’il paraîtra bientôt.
J’ai commencé à relire Lumina Sophie dite Surprise avec délectation et je viens de m’arrêter à :
Lumina : "Et si le Bon Dieu descendait du Ciel, je le brûlerais aussi, parce qu’il doit être un vieux béké ".
Cette réplique est franchement jubilatoire, c’est à mourir de rire ! :-)
Représenter Dieu sous le visage d’un vieux béké, c’est une vraie trouvaille, fallait vraiment le faire, bravo ! :-)
Et merci pour votre simplicité.
Marie-Jeanne Sanchez, 01/10/09.

(Une lectrice que je ne connais pas, mais avec qui s’instaure d’emblée le partage d’un humour et d’une jubilation distanciés, donc une amitié naissante.)

- " Natasha (ma fille) m’a offert un de tes livres Lumina Sophie dite Surprise, que j’ai beaucoup apprécié... Mon seul regret est qu’elle n’ait pas pu le faire dédicacer. Tu étais en France à ce moment-là. "
J’espère à bientôt Suzanne.
Amicalement,
Audelina Li-Kao-Galilée, Martinique.

- Zephyrin Evariste • 09/06/09 :
Pour le 23 mai, j’ai écrit un certain nombre de discours, mais j’ai aussi utilisé des textes écrits par d’autres, j’ai "mixé" votre texte sur Lumina Sophie avec un autre texte, l’ensemble lu en public a été très apprécié.
Une stèle de bronze a été apposée au nom de cette jeune femme.
Bien à vous