Suzanne Dracius ou le marronnage au féminin

Cultures Sud / Notre Librairie n° 170 septembre 2008- article de Yolande Aline Helm
jeudi 23 octobre 2008
popularité : 16%

JPEG - 41.7 ko Suzanne Dracius ou le marronnage au féminin
article de Yolande Aline HELM
dans Cultures Sud / Notre Librairie n° 170 septembre 2008 pages 57 à 62
[extraits] :
"Le colossal talent de Suzanne Dracius fit l’admiration d’un de nos plus grands hommes de Lettres, Aimé Césaire. Ses lectures réitérées de Rue Monte au Ciel laissèrent des marques indélébiles, signifiant à envisager dans sa valeur double, dénotative et connotative. Son exemplaire de Rue Monte au ciel, abondamment manipulé, porte des traces : pages cornées d’un coup d’ongle empressé, gravées d’annotations ; couverture flétrie par des mains impatientes : a book that has been loved (l’amour d’un livre se mesure au degré de son flétrissement) !
Bel hommage ainsi rendu à ce recueil de Dracius, qui présente neuf nouvelles dont chaque protagoniste transgresse un tabou et refuse la chape de plomb du pouvoir colonial et patriarcal. Chacune échappe de manière imprévue à diverses formes d’asservissement. Le paratexte révèle la force de ces femmes debout dans la littérature draciusienne. Le titre programmatique Rue Monte au Ciel, métaphore de la verticalité et de l’élévation, invite aussi celle du gouffre et de l’enfer. […]
L’autre qui danse, basé sur un fait vécu, aborde les thématiques du métissage et du marronnage dans la perspective de deux soeurs, Mathildana et Rehvana. la première vit dans la fierté de ses origines multiples, tandis que la seconde (au prénom évocateur, "Rêve") déambule dans un No Man’s Land. Elle fantasme une Afrique mythique dans une France où elle est "étrangère" et rejetée par tous. Ce superbe roman pose la question complexe de l’identité antillaise." […]
Yolande Aline Helm*

*Professeur à l’Ohio University, USA.

En savoir plus : cliquer sur Cultures Sud

Photo : Yolande Helm et Suzanne Dracius à la maison d’Emma B., aujourd’hui démolie.