Rencontre avec Suzanne DRACIUS autour de JOSÉPHINE, IMPÉRATRICE DES FRANÇAIS

le 4 mars au Diamant, Martinique
vendredi 26 février 2016
popularité : 9%

Rencontre littéraire avec l’écrivaine Suzanne DRACIUS
autour de l’ouvrage qu’elle a préfacé
intitulé JOSÉPHINE, IMPÉRATRICE DES FRANÇAIS, REINE D’ITALIE
de Sainte-Croix de la Roncière
le vendredi 4 mars 2016 à 19 h 30
au DIAMANT, MARTINIQUE
à l’Espace Muséographique Bernard David, 39, rue Justin Roc
Entrée libre. Séance de dédicaces.

Dans le cadre de la manifestation
ÉCRIRE AU FÉMININ PLURIEL
LE MAIRE Gilbert EUSTACHE et son Conseil Municipal
vous convient à la présentation de l’ouvrage
JOSÉPHINE, IMPÉRATRICE DES FRANÇAIS, REINE D’ITALIE
le vendredi 4 mars 2016 à 19 h 30.
L’ESPACE MUSÉOGRAPHIQUE Bernard DAVID
vous accueillera en présence de
Suzanne DRACIUS, écrivaine dramaturge, poète martiniquaise, auteure de la préface de l’ouvrage.
Au tout début de la rencontre, un hommage sera rendu par Madame Isabella Eustache à son compatriote le grand écrivain italien Umberto Eco, récemment décédé.

L’occasion de débattre de l’énigme Joséphine. Contrairement à son époux, l’Impératrice a toujours témoigné d’un profond attachement à notre île natale commune : quand, sous la Terreur, se croyant à la veille d’être guillotinée, Joséphine écrit à ses enfants ce qu’elle pense être sa dernière lettre, son « dernier soupir de tendresse », elle veut que ses « dernières paroles soient une leçon », à l’instar de « Socrate, condamné, [qui] philosopha avec ses disciples », affirmant qu’« une mère, prête à l’être, peut causer avec ses enfants », et, menacée d’être décapitée, c’est la Martinique qu’elle a en tête, en une longue diatribe sur le sort des « misérables » esclaves où elle s’exprime à peu près dans les mêmes termes que l’abolitionniste Victor Schœlcher : « La première époque de ma vie, passée à la Martinique, m’offrait le spectacle singulier de l’esclavage, qui ne devint si affreux que par celui du despotisme qui le domine ».

- Évènement / Facebook, cliquer ici

JPEG - 996.5 ko